• a mon compagnon

    j'ai desactive les commentaires

     a mon compagnon a mon compagnon

     a mon compagnon

     

    bonjour et merci a vous de prendre un peu de temps pour voir" a mon compagnon"

     

    >je vais faire ce blog en souvenir de mon chien "ALTO" disparu le 31/08/2018. rassurez vous je ne vais pas faire que parler de lui ;mais je vais le faire revivre (sic) a travers les photos que l'on a prisent de lui pendant les vacances qu'il a toujours partagees avec nous; ALTO n'etait pas qu'un chien pour nous ;nous le considerions comme un enfant. n'en deplaise a quiconque. d'abord je disais et je continue a le dire 

     

    j'AIME MIEUX LA COMPAGNIE DE MON CHIEN.QUE CELLE DE CERTAINS HUMAINS .avec lui a mon compagnoni il n'y avait pas de trahison .les animaux sont des etres purs ..c'est tres dur pour moi de faire cela mais je lui devais bien cela.j'ai eu tellement de bon moments avec lui;que l'on ne peut effacer cela d'un coup de plume...il restera grave dans nos coeurs a jamais; et ne sera pas remplace par un autre  

     

     

     

     

  • Le bourg médiéval de Saint-Cirq Lapopie, qui compte 13 monuments historiques est l’un des plus beaux villages de France. Accroché sur une falaise à 100 mètres au-dessus du Lot, Saint-Cirq Lapopie constitue l’un des sites majeurs de la vallée du Lot.Maison médiévale au coeur de Saint-Cirq Lapopie

     

    Chef-lieu de l’une des trois vicomtés du Quercy, Saint-Cirq Lapopie fut partagé au Moyen Âge entre plusieurs dynasties féodales dont les familles dominantes de Lapopie, de Gourdon et de Cardaillac. De ce fait, plusieurs châteaux et maisons fortes constituaient le fort seigneurial et dominaient le village.

    En contrebas du fort, les rues du village, fermées par des portes fortifiées, ont conservé de nombreuses maisons anciennes dont les façades en pierre ou à pans de bois ont été construites entre le XIIIe et XVIe siècles. Étroites, elles sont caractérisées par leurs toits de tuiles plates, à fortes pentes.

    Les rues, où s’ouvrent des arcades d’échoppes, conservent le souvenir des activités artisanales qui firent la richesse de Saint-Cirq. Peaussiers de la rue de la Pélissaria, chaudronniers de la rue de la Peyrolerie et surtout tourneurs sur bois ou roubinetaïres, dont les ateliers produisaient les moules à boutons, écuelles, gobelets et robinets de tonnellerie.

     

    L'Eglise de Saint-Cirq Lapopie dédiée à Saint Cyr (origine du "Cirq" de Saint-Cirq Lapopie) et Sainte Julitte, sa mère. Il fut le martyr le plus jeune de la chrétienté ( 3 ans environ). C'est Saint Amadour qui en ramènera les reliques en France. L'église gothique qui fut édifiée à partir de 1522 a englobé l'ancienne église paroissiale romane. Celle-ci conserve les vestiges de son décor sculpté à feuille d'acanthe du XIIème siècle, ainsi que des fragments de peinture murales du XIIIème. Une des chapelles latérales de l'église est consacrée à Sainte Catherine, patronne des tourneurs sur bois. Près du portail, au pied du clocher fortifié, est conservée l'une des mesures de pierre qui règlementait la vente des grains sur le marché. Au revers de l'église, terrasses et point de vue sur la vallée.

     

    Au pied du rocher de Lapopie, moulins, barrages, ports, écluses et chemin de halage

    saint cirq lapopie

    saint cirq lapopie

    saint cirq lapopie

    saint cirq lapopie

    saint cirq lapopie

    saint cirq lapopie

     

    Partager via Gmail

  • puy l'eveque

     

    Une importante cité médiévale

    Puy l’Evêque fut une importante cité médiévale, qui occupait une position extrêmement stratégique du Lot. Découvrir ce pittoresque village de la rive gauche du Lot permet de mesurer l'important passé de cette ville étagée et de son port, l'un des plus actifs de la vallée du Lot jusqu'à la fin du XIXème siècle.

    De la place Georges Henry, on peut longer à pied le ruisseau des Clédelles jusqu'à l'ancienne cale de commerce. Les rues transversales rappellent l'activité économique de ce vieux quartier tourné vers le Lot : rue des cloutiers, rue des teinturiers, rue des bateliers...qui vous invite à découvrir les nombreux vestiges de son lointain et riche passé.

    Tout en haut de la ville, deux édifices dominent les toits de tuiles : la tour du XIIIème siècle qui devait être partie intégrante du castrum, aujourd'hui disparu, et l'imposante église Saint-Sauveur des XIVème et XVème siècle, avec sa nef gothique à croisées d'ogives.

    puy l'eveque

     

     

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    puy l'eveque

    Partager via Gmail

  • salviac

    Salviac, chef-lieu de canton, aux confluents des ruisseaux de Pâques et de l’Ourajou, étape du GR 652 sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, propose, dans un cadre fleuri plusieurs fois primé :

    Son patrimoine : Église St-Jacques le Majeur, monument historique du 13ème siècle ; Chapelle Notre Dame de l’Olm du XVème, Château Lacoste, vestiges du Château Rouge, fontaine du XVIème, jardin médiéval du Barry, square Tatou sur l’ancien site des tanneries.

    Aux alentours : église romane de Luziers, gariottes, dolmen, moulins, fours à pain.

    salviac

    En parfaite harmonie avec ce village aux nombreux monuments classés, les 3000 m2 de cet espace déclinent les grandes tendances du Moyen-Age. D'un bout à l'autre, ce ne sont que carrés délimités par des plessis et dans lesquels s'épanouissent toutes les plantes en vogue à cette époque. Le temps d'une balade, on retrouve les parfums du passé, les croyances d'hier, les remèdes de toujours et la vision très religieuse d'une période historique. Conçu selon un plan géométrique, le jardin s'organise en quatre carrés. Carré des simples débordant de plantes médicinales, carré de plantes aromatiques et tinctoriales, carré potager truffé de plantes à cuire, à graines et de racines où jardin de Marie croulant sous les fleurs à bouquets dont on décorait les autels... les lys se marient aux iris et s'unissent aux marguerites et aux buis le temps d'une saison. On aime les formes étranges des curcubitacés, les couleurs pures des pivoines, les effluves subtiles de la sauge et de la menthe...
    Instructive, rafraîchissante, la balade glisse sous la gloriette, se perd entre des sculptures métalliques, tourne autour du puits. En toute simplicité.                        

     

     

    salviac

     

     

    Partager via Gmail

  • cahors la ville

    Le coeur de Cahors 

    La visite se poursuit au cœur de Cahors, où le rouge de la brique s'allie au gris du calcaire et à l'ocre du grès, ce qui crée à certains moments de la journée de belles harmonies propices à la photo. Au détour des ruelles médiévales, on savoure le charme des placettes et des 26 Jardins Secrets qui fleurissent la ville. A l'ombre des platanes, le boulevard Gambetta, héritage du XIXe siècle, invite à la promenade et à la détente avec ses nombreux cafés.

    cahors la ville

    cahors la ville

    cahors la ville

    cahors la ville

    cahors la ville

    cahors la ville

    Partager via Gmail

  •  

    cahors

    Du pont Valentré à la cathédrale Saint-Étienne, la première ville du Lot conjugue ambiance méridionale et richesses historiques

    Enserrée dans une boucle de la Vallée du Lot, Cahors, Ville d'art et d'histoire, est faite pour le bonheur de l'exploration. 
    Née au temps de Rome, la cité de Cahors est devenue au Moyen Age une place commerciale et financière d'envergure européenne. Cet âge d'or constitue aujourd'hui un centre ancien intact et délicieusement vivant que l'on se doit de visiter.

    cahors

    cahors le pont valentre

     

    cahors le pont valentre

    cahors le pont valentre

    cahors le pont valentre

    Partager via Gmail

  • entre lot et dordogne la gravotte

    entre lot et dordogne la gravotte

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

  • cabrerets

    Cabrerets ne serait peut-être pas si connu si il n'abritait pas les célèbres grottes du Pech Merle.
    Pourtant ce village niché au creux de la falaise de Rochechourbe mérite le coup d'oeil. Situé au confluent de la vallée de la Sagne et de la vallée du Célé, il est aussi à quelques kilomètres de Saint-Cirq-Lapopie. Accroché à la corniche on peut y voir de nombreuses maisons troglotytes ainsi que les ruines du château des anglais dit aussi château du diable.
    Un second château trône sur un promotoire et surplombe la rivière. Construit au XVe sièle, ce château est magnifiquement conservé. Il n'est pas ouvert à la visite hormis lors des journées du Patrimoine.

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

    cabrerets

     

    Partager via Gmail

  • gourdon

    La ville aux accents du Moyen Age

    Gourdon a gardé les accents du médiéval : portes fortifiées, maisons à colombages, ruelles étroites sinuant jusqu’à l’esplanade de l’ancien château… Là, au sommet de la butte se livrent les paysages vallonnés annonçant le Périgord. Du château et des remparts de XVIIème siècle ne reste que la forme circulaire des promenades. La rue du Majou, la Maison du Sénéchal qui abrite durant l’été des expositions artisanales, l’Hôtel de Ville du XVIIème, l’Eglise Saint-Pierre, la Maison Cavaignac… sont autant d’occasion de découverte.

    gourdon

    gourdon

    gourdon

    gourdon

    gourdon

    gourdon

    gourdon

     

    Partager via Gmail

    • Le village de Lavercantiére s’est formé autour d’un prieuré de l’abbaye de Marcilhac. L’église y constitue donc logiquement le cœur de l’agglomération en même temps que son édifice majeur.
      En marge de l’église, le lignage seigneurial local, vassal des Gourdon y établit, dés le XIIe siècle, un repaire (autrement dit manoir) dont il a porté le nom et qui deviendra au XVIIe siècle un véritable château.

      La famille de Lavercantiére semble avoir acquis un certain relief à la fin du XIIe siècle et dans les débuts du XIVe et c’est sensiblement de cette époque que datent à la fois l’édification de l’église actuelle et les parties les plus anciennes du châteaulavercantiere

    lavercantiere

    lavercantiere

    lavercantiere

    lavercantiere

     

     

    Partager via Gmail

  • gite a peyrillac lavercantiere (46)

    Le Lot puise son caractère dans ses causses entaillés par les vallées du Lot, de la Dordogne et du Célé. Il est jalonné de grands sites et de beaux villages comme Rocamadour, Cahors, Figeac et Saint-Cirq-Lapopie… L’homme et la nature ont laissé leurs empreintes dans la grotte du Pech Merle et le Gouffre de Padirac. En randonnée à pied ou à vélo, le naturel et l’authenticité du Lot se dévoilent pleinement. Terre d'excellents produits du terroir et de gastronomie, le Lot réveille les papilles avec la truffe, le foie gras, l’agneau, le melon du Quercy ou le vin Cahors Malbec.lavercantiere (46)

    nous changeons de region on va aller faire un petit tour dans le lot...........c'est a lavercantiere que nous avions loue un gite .si celui ci etait tres bien agence:par contre les proprietaires nous ont recu si on peux donne ce nom a l'accueil qui a ete des plus froid;elle a empoche le cheque et au revoir ;lui on ne l'a vu que lorsque je suis alle lui dire que que la wifi ne marchait pas;il m'a assure que si ;celle ci a fonctionnee au bout de quinze jours ...

    lavercantiere (46)

    lavercantiere (46)

    gite a peyrillac lavercantiere (46)

    Le Lot puise son caractère dans ses causses entaillés par les vallées du Lot, de la Dordogne et du Célé. Il est jalonné de grands sites et de beaux villages comme Rocamadour, Cahors, Figeac et Saint-Cirq-Lapopie… L’homme et la nature ont laissé leurs empreintes dans la grotte du Pech Merle et le Gouffre de Padirac. En randonnée à pied ou à vélo, le naturel et l’authenticité du Lot se dévoilent pleinement. Terre d'excellents produits du terroir et de gastronomie, le Lot réveille les papilles avec la truffe, le foie gras, l’agneau, le melon du Quercy ou le vin Cahors Malbec.

    gite a peyrillac lavercantiere (46)

    gite a peyrillac lavercantiere (46)

    gite a peyrillac lavercantiere (46)

    Partager via Gmail